Aborder une fille dans les transports en commun

Aborder une fille dans les transports en commun

Rédigé le 06/03/2020
Garde la Pêche


  Tous les jours vous croisez des filles qui vous plaisent dans les transports en commun sans toutefois oser les aborder. Hormis le regard des autres, le plus dur est d’arriver à créer une atmosphère où la fille aura envie de faire la conversation avec vous. Pour le faire voici quelques conseils et astuces :

 

  1. Le bon état d’esprit

    Il est important d’être dans un bon état d’esprit lorsqu’on se met en tête d’aborder une belle inconnue dans les transports en commun et la toute première chose à faire dans ces situations est de supprimer notre égo. Vous devez vous sentir le plus décontracté possible et le plus naturel, vous devez être zen et avoir cette sensation d’être en harmonie avec vous-même et votre environnement. En guise de motivation, dites-vous que la drague ou la séduction n’est un jeu et vous un joueur. Donc en cas d’échec il sera toujours possible pour vous de descendre au prochain arrêt lol.

  2. L’impact du milieu

Il faut vous mettre en tête que n’êtes personne. Dans ce bus ou métro vous n’êtes qu’un homme parmi tant d’autres. Vous n’avez dans les transports en commun aucun statut social a priori. Cette position est à la fois un avantage et un inconvénient. Un avantage dans la mesure où ça vous permet d’être qui vous souhaitez. Un inconvénient parce qu’elle peut d’office vous classer dans le lot des mecs qui ont essayé de l’aborder dans ces mêmes conditions mais avec une mauvaise approche. Cependant vous n’avez pas assez de temps pour instaurer le confort et la confiance nécessaire à une relation. La fausse contrainte de temps est belle et bien réelle ici. En plus vous êtes en face d’une inconnue et vous n’avez a priori aucune idée du temps qu’il vous reste à passer ensemble. Il est donc primordial d’avoir une bonne approche.

 



       3: L'approche

Plusieurs approches basiques ont fait leurs preuves mais il ne faut pas perdre de vue qu’il ne s’agit pas de robots respectant un programme bien précis donc selon l’environnement et ou des évènements qui surviendront pendant que faites chemin, vous pourriez vous-même développer une approche plus adaptée. Néanmoins voici quelque exemple pour vous inspirer…

  - Parlant des classiques nous avons l’incontournable « Salut, Moi aussi », elle vous posera la question : « Vous aussi quoi ? » et lui répondrez « Oui moi aussi j’ai souvent du mal à aborder des inconnus qui ont l’air sympa ».

 



 - Il y’a aussi des approches plus osées : vous lui demandez une feuille ensuite un stylo, vous vous mettez dans une bonne position pour écrire puis vous lui dites « vas-y, je t’écoute ». Elle sera surement perdue et son visage le reflètera et là vous ajouterez « Ton numéro de téléphone ».

  - Dans le cas où elle a des écouteurs aux oreilles, mettez-vous juste en face d’elle et montrez-lui que vous voulez lui parler mais sans rien dire jusque-là sinon elle ne vous entendra pas. Lorsqu’elle va enlever ses écouteurs vous lui direz une phrase du genre : « Salut, j’espère ne pas trop te déranger. Je rêve ou tu écoutes Ton gava de Tayc? » dans le cas où vous connaissez ce qu’elle écoute, mais si vous ne connaissez pas, il vous suffira de lui demander : « C’est sympa ce que tu écoutes, c’est quel titre s’il te plait ? » Dans tous les cas votre sujet de départ sera basé sur ce qu’elle écoute, ça ira assez bien vu que vous commencerez par un sujet qui lui plaît : sa propre musique.